Drapeau Angola

Angola: Luanda, la ville la plus chère du monde

Posted by

a république d’Angola ou encore « Republika ya Ngola » en kikongo, est situé entre l’Afrique centrale francophone et l’Afrique australe anglophone. Ces dernières années, cet Etat d’environ trente millions d’habitants a régulièrement fait la une des journaux internationaux. Luanda, sa capitale, est la raison de cette attention médiatique.

Luanda

Durant la dernière décennie, cette ville s’est progressivement hissée à la tête du classement des villes les plus chères au monde pour les expatriés des multinationales. Dès 2015, le coût de la vie à Luanda est déjà largement supérieur à celui de Londres ou de New York. L’année suivante, la ville est au coude à coude avec Hong-Kong avant de finalement la détrôner en 2017. Cette année, la ville chinoise repasse en tête de justesse.

D’après le Financial Times, la location d’un appartement de deux chambres à Luanda avoisinerait les 6 800$ par mois. Mais la question est de savoir comment un pays dont le PIB par habitant environne les 7 700$ par an peut avoir des loyers aussi élevés. On peut également légitimement se demander si sa population est ne serait-ce qu’en mesure de se loger. Alors, pourquoi Luanda (la seule ville du continent présent dans le top 10) a l’honneur douteux de faire partie des villes les plus dispendieuses du monde?

Pourquoi Luanda est-elle si chère?

La réponse se trouve dans l’origine et la méthodologie de ce classement. L’indice Mercer est un classement de 400 villes sur 5 continents. Il classe les villes selon leur coût et qualité de vie pour les expatriés des multinationales. Il est établi annuellement par le cabinet Mercer en fonction de 200 critères (logement, transports, nourriture, habillement, appareils ménagers, loisirs…).

Cette classification étudie donc les habitudes de consommation des expatriés et non des locaux. L’alimentation par exemple se base sur le prix d’un paquet de riz Uncle Ben’s et non d’une marque locale. Par ailleurs, elle considère les prix trouvés dans les supermarchés et non ceux des marchés locaux ou des magasins de quartiers.

La situation de monopole de ces grandes marques combinée au fait qu’il s’agisse des produits importés et difficile d’approvisionnement entraînent des prix élevés. Résultat, les produits de marques étrangères se vendent bien plus chères en Angola que dans d’autres villes.

 Mais qu’en est-il du prix du logement?

Là encore la réponse réside dans les habitudes de consommation. Les expatriés recherchent des habitations qui respectent leurs standards: proximité du lieu de service, concierges, ascenseurs, design futuristes… En Angola, ces types de logements se trouvent généralement dans des quartiers ultra gentrifiés : les compounds. Ces attentes bien spécifiques associées à une faible offre peuvent doubler voir tripler le montant du loyer.

logement Luanda

La situation géopolitique de l’Angola fait de sa capitale l’une des villes les plus chères au monde pour les expatriés. Mais ces prix élevés ne concernent  pas la population locale. Cette position dans le classement se justifie donc par les besoins et modes de vie différents des expatriés. Leurs besoins spécifiques (écoles internationales, produits de marques étrangères et habitudes de consommation) font augmenter mécaniquement le classement de l’Angola. Cette pôle position négative en terme d’image pour le pays ne devrait pourtant pas impacter les investissements directs étrangers (IDE). En effet, les multinationales ne prennent pas en compte ce classement lors du processus de décision de la destination d’implantation. Elles l’utilisent généralement pour fixer le montant des primes des expatriés.

Laisser un commentaire