Miss Africa 2019, l’Afrique doit-elle s’en réjouir?

Posted by


C’est officiel, la plus belle femme d’Afrique est congolaise! Le 28 Décembre dernier, Dorcas Dienda, 24 ans, a été couronnée Miss Africa 2019 à Lagos au Nigéria.

Les cinq finalistes de la compétition organisée par le gouvernement de l’Etat de Cross River étaient la Zambie, le Nigeria, la Sierra Leone, la RDC et le Ghana. C’est donc devant la Nigériane Chimamaka Goodness Nnaemeka et la Zambienne Gladys Kayumba qu’elle s’est imposée. dorcas

Démarré en 2016, le concours Miss Africa Calabar entend responsabiliser les jeunes femmes et leur permettre de se faire entendre à travers un concours de beauté. Lors de son mandat, la gagnante a pour mission de créer une ONG qui facilitera l’insertion des femmes en milieu professionnel ainsi que leur accès à des postes à responsabilités.

Cette année, l’événement a été marqué par les prestations des stars musicales nigérianes Tiwa Savage et 2face. Vingt-cinq (25) pays ont pris part à la compétition avec à la clé la 35 000 dollars et une voiture de sport.

dorcas1

Les points positifs…

Au delà du divertissement, il peut être intéressant d’utiliser ce genre de plateforme afin de définir les standards de beautés dits africains et par la même occasion promouvoir la culture de notre beau continent (musiciens, danseurs,designers…etc.). C’est un argument de taille car la définition de l’identité africaine passe par la représentation que nous avons de nous même. Il est important d’accepter ses caractéristiques physiques : couleur de peau (lutter contre la dépigmentation) ou encore texture de cheveux par exemple.

dorcas2

Mais ce n’est pas suffisant…

Nous ne prendrons pas part au débat visant à statuer du caractère féministe ou non de ce genre d’élection. Détracteurs, partisans, chacun a son point de vue.

Si aujourd’hui nous vous parlons de cette élection, ce n’est pas non plus parce que la compétition a faillit tourner au drame quand les cheveux de la gagnante ont pris feu alors qu’on lui annonçait sa victoire.

Il est question de dénoncer les bourdes récurrentes des candidates de ses différents concours qui témoignent d’un état d’esprit archaïque et peu flatteur encore trop présent en Afrique. Deux ans auparavant, Dorcas Dienda, nouvelle Miss Africa 2019, avait déclaré lors de Miss Congo 2016 « Nous le savons ce n’est pas un sujet, tabou: l’homme blanc est plus intelligent que l’homme noir ».

Ces propos avaient bien évidemment fait un tollé et de nombreuses personnes avaient appelé au boycott de l’élection si elle demeurait dans la compétition. Elle s’était certes excusée plus ou moins maladroitement mais on peut se questionner sur sa légitimité en tant qu’ambassadrice de l’Afrique. N’oublions pas que Miss Africa prétend être la porte parole des voix de toutes les femmes d’Afrique. Beaucoup pensent-elles comme elle?

Et ce n’est malheureusement pas un cas isolé. La plupart du temps ces élections mettent à mal l’image de l’Afrique. Peu de temps avant cette bourde, Miss Togo de la même année avait déjà fait jaser à cause du manque criard de culture générale des candidates. Plus récemment c’est Miss Algérie 2019, élue le 04 Janvier qui est prise à partie car elle est la première Miss noire de l’Algérie.

La faute incombe plus aux organisateurs de ses concours qu’à leurs candidates qui doivent s’assurer non seulement du panafricanisme indéfectible des miss potentielles mais également de leur culture générale. Dans le cas de Miss Algérie il ne s’agit pas de savoir si une personne est représentative ou non du standard de beauté d’une région. Le problème est plus profond. Il faut changer les mentalités. 

C’est certes un travail de longue haleine mais des phrases comme celles que vous avez pu voir dans la vidéo témoignent d’une auto-dévalorisation encore trop ancrée dans la population africaine. C’est la raison pour laquelle African Insiders s’est donné pour mission quotidienne de vous prodiguer une image positive de notre beau continent, que nous mettons en valeur ceux qui sont porteurs de changement et que nous recherchons notre identité et notre passé glorieux afin que jamais plus un africain doute de l’incroyable valeur ajoutée qu’il représente pour le monde.

One comment

Laisser un commentaire