Le Niger se lance dans l’énergie solaire

Posted by

Le Niger est un pays d’Afrique de l’Ouest connu pour son ensoleillement. Le soleil y brille sept à dix heures par jours et la température peut monter jusqu’à 40°C dans sa capitale Niamey. Le pays porte bien sa devise « Paix, Travaille, Progrès » car les délestages répétés de la société Nigérienne de l’électricité (NEGLEC) associés à sa forte exposition au soleil ont permis au Niger d’innover d’avoir une longueur d’avance sur le reste du continent.

C’est dans les années 1970 que le Niger se lance dans le solaire avec la création de chauffe-eau, fours, cuisinières et même sèche-cheveux solaires. A cause de son prix élevé, l’énergie solaire était d’abord destinée à quelques privilégiés possédant des fermes ou des domaines éloignés de la ville mais le secteur privé, qui a vu l’opportunité que ça représentait, s’est emparé de ce marché et l’a démocratisé. Un kit contenant 3 ampoules, un ventilateur et une télévision solaire coûte 180 000 XAF en moyenne. Le prix initial est élevé pour la classe moyenne mais est vite rentable car il n’y a plus de factures à payer par la suite.

Un besoin de régulation par l’Etat

La demande potentielle du marché est élevée et le prix des kits ne cesse d’augmenter malgré la forte valeur sociale du secteur et ce, au détriment des populations. Le caractère stratégique que le solaire va avoir dans les prochaines années, dans les domaines de la sécurité, de l’hydraulique, de l’éclairage public, de l’irrigation ou même encore de l’éducation ou même encore de la santé requiert l’implication du secteur public.

Lors du sommet de l’Alliance solaire internationale de Mars 2018, le Président Issoufou Mahamadou a affirmé la volonté du gouvernement nigérien de vouloir développer l’énergie solaire. Depuis le milieu des années 1970, le Niger s’approvisionne à 75% au Nigéria en carburant diesel, charbon minéral ou encore fuel lourd pour sa production d’électricité. L’ensoleillement du pays est une réelle opportunité, sur 1m² de surface on peut récolter jusqu’à 7KWh en une seule journée, ce qui signifie que chaque maison peut potentiellement être pourvue en électricité grâce au soleil collecté dans sa cour. Au-delà de la création d’emploi générée par le secteur, l’implication de l’Etat permettra de réduire les prix et de permettre au Niger d’obtenir son indépendance énergétique.

De nombreux projets ont déjà été lancés.  En 2018, la première centrale solaire a vu le jour. D’une capacité de 7MW, elle a été construite en partenariat avec l’Inde et début 2019 les travaux d’une deuxième plus grande (20MW) ont débutés à Niamey. Le reste du pays n’est pas oublié car au Nord (Agadez), une centrale hybride de 19MW est en construction (13MW solaire et 6MW diesel) et des kits solaires de 2MW seront prochainement distribués à 6 800 ménages vivant dans les zones reculées du pays. La Ministre de l’énergie Amina Moumouni a déclaré récemment que de nombreux autres projets étaient en cours.

En 2020, le Maroc possédera la plus grande centrale solaire au monde!

Dans quelques années il y aura 250 millions de réfugiés climatiques donc miser sur l’énergie solaire c’est aussi penser au futur de notre planète. Le secteur privé a fait le pari des énergies propres depuis des décennies mais le pays reste encore trop dépendant. Les kits solaires sont importés de Chine, d’Allemagne ou d’Inde et le Nigéria reste son principal approvisionneur en énergie électrique. L’implication récente du rôle de l’Etat permettra non seulement de créer de l’emploi mais également d’atteindre son indépendance énergétique en atteignant les 100 MW de solaire d’ici 2021.

Au Maroc également le projet Ouarzazate est une centrale solaire thermo-dynamique. Le projet global Nord ambitionne de produire 2 000 MW d’ici 2020 répartis sur cinq sites. Elle deviendra alors la plus grande centrale de production solaire multi-technologique au monde en termes de superficie et de production d’énergie.

Source: huffpostmagrehb

Laisser un commentaire