Drachenbauchloch, le lac mystérieux de la Namibie qui coule sous le désert

Posted by

Les eaux souterraines se retrouvent à plus de 150 mètres de profondeur et cet isolement a créé une biosphère exceptionnelle.

Côté gauche du lac dans le gouffre du souffle du dragon, Société Spéléologique Genevoise, août 2019Côté gauche du lac dans le gouffre du souffle du dragon, Société Spéléologique Genevoise, août 2019

La profondeur du Drachenbauchloch est encore méconnue à nos jours. Une incertitude qui résulte de la particularité géographique de ce lac situé dans la région Otjozondupa en Namibie.

Pendant des millions d’années, les eaux de ruissellement se sont accumulées dans une grotte totalement fermée. Ce n’est qu’après l’effondrement de la partie supérieure de la cavité qui contient les eaux que cette curiosité de la nature a été visible. Sa découverte remonte seulement à 1986.

Les milliers de mètres cube du Drachenbauchloch s’écoulent jusque sous le désert du Kalahari. Une légende locale raconte que ces eaux couvrent tout le sous-sol de l’Afrique australe pour rejoindre l’Atlantique. Une acception qui ne vient que renforcer la réputation de ce lac souterrain qui est déjà le plus grand au monde. L’étude la plus poussée l’estime à plus de 2,6 hectares.

Entouré d’histoires fantastiques et de mythes, le lac tient son nom du courant d’air humide qui remonte à la surface à partir de l’entrée de la grotte. C’est la similitude avec la respiration d’un dragon qui a conduit à Drachenbauchloch, qui signifie « Gouffre du souffle du dragon ».

Une personne descendant dans le gouffre, Société, Spéléologique génévoise, août 2013

Une personne descendant dans le gouffre, Société, Spéléologique Genévoise, août 2013

L’hostilité et l’obscurité qui règnent dans cet environnement ne permettent pas la présence de plantes car la photosynthèse n’y est pas possible. Mais ce qui est le plus étonnant, c’est qu’il y a de la vie dans ces eaux. Une espèce de poisson s’y est développée : le Clarias cavernicola. Il est l’un des poissons les plus rares sur la planète. Les conditions climatiques du milieu lui ont donné une coloration dorée. Quant à l’obscurité permanente, elle a eu une influence sur sa vision qui est devenue nulle.

Clarias doré du Drachenbauchloch, France 2,                   Clarias doré du Drachenbauchloch, France 2

Le Gouffre du souffle du dragon attire chaque année les adeptes de découverte, de sports extrêmes et de scientifiques qui arpentent l’entrée raide du lac souterrain. L’emplacement de ce site hors du commun est aussi très fréquenté car il se trouve dans le Parc national d’Etosha.  La réserve naturelle est connue pour sa diversité faunique et ses safaris réguliers.

 

Le lac souterrain de Namibie est l’un des sites touristiques d’Afrique qui en vaut le détour. Découvert assez tardivement à cause de son enclavement, il est désormais un atout pour le Parc d’Etosha où il est logé. Des études sur ce phénomène hydraulique particulier pourraient peut-être expliquer son abondance en eaux alors qu’en surface le désert du Kalahari impose sa loi. Un contraste qui n’en a pas fini de surprendre.

 

 

 

 

 

Laisser un commentaire