Echanger tes déchets contre de l’argent c’est maintenant possible au Nigéria

Posted by

La jeune start up qui œuvre dans la protection de l’environnement permet de faciliter la collecte et le tri des déchets dans la ville de Port Harcourt.

Junks capture d'écran du site, 2017Interface d’acceuil du site de Junks.ng, Capture d’écran, 2017

Le Nigéria est le pays le plus peuplé d’Afrique avec plus de 180 millions d’habitants. Une population qui produit des tonnes de déchets chaque année, qui sont très peu recyclés par des entreprises. Des dépotoirs anarchiques se créent dans les banlieues des agglomérations et donnent un spectacle peu reluisant. C’est pour mieux organiser la gestion de ces déchets que Junks.ng a vu le jour en 2017.

Son promoteur, Bradley Yarrow en a fait une cause personnelle. Il est associé à Nwene Etitinwo, Nwenedah Dokubo et Nwuke dans cette entreprise, qui met au premier plan les populations elles-mêmes. Elle encourage chaque habitant de Port Harcourt à collecter ses déchets pour les apporter au siège de Junks.ng. L’entreprise accepte des appareils électroniques, des livres, du plastique, des métaux et des vêtements.

Ces ordures sont pesées et leurs propriétaires reçoivent une somme d’argent équivalente au poids enregistré.  Une double contribution au bien-être des habitants car ils ne sont plus victimes des désagréments des tas d’ordures à des endroits inappropriés mais ils y gagnent aussi sur le plan financier.

Les déchets collectés sont acheminés par les agents de Junks.ng aux structures de recyclage avec lesquels ils ont un partenariat. Ils sont à leur tour rémunérés pour cette matière première déjà triée et calibrée.

En ce qui concerne les vêtements, le service social de l’entreprise se charge de sélectionner ceux en bon état pour en faire des dons aux orphelinats. Une action humanitaire qui devrait s’accroitre selon les prévisions de Junks.ng, tout comme ses activités de collecte d’ordures dans le pays. L’action de la start up est saluée par les autorités qui peinent à mettre en place un service efficient de gestion des ordures.

junks.ng -écriture, Innovation Village,

En 2019, le Nigéria aspire à adopter une législation pour la gestion des déchets. En dehors de ses déchets nationaux, il souffre également d’une importation de déchets électroniques en provenance de l’Europe et des Etats-Unis.

Un rapport de l’agence américaine de protection de l’environnement a rendu public un rapport qui fait état de 16 900 tonnes de déchets électroniques envoyés au Nigéria en 2018. Une bonne partie de ceux-ci arrivent de manière illégale. Une alerte qui attire l’attention du Fond Mondial pour l’Environnement qui prévoit débloquer 15 millions de dollars pour la création d’un programme de gestion harmonieuse de ces ordures. Le projet « Approche de l’économie circulaire pour le secteur électronique au Nigéria » prévoit d’ores et déjà un système de recyclage, de maintenance et d’élimination correcte des résidus électroniques.

 

Mettre les populations au centre de la gestion de leurs ordures, telle est la démarche de Junks.ng. Un partenariat gagnant-gagnant qui est une bouffée d’oxygène pour la ville de Port Harcourt. La gestion des déchets est désormais devenue pour le Nigéria un problème de haute importance qui intéresse jusqu’au sommet de l’Etat pour faire de ce pays une nation plus écologique.

Laisser un commentaire