La mode africaine à la conquête du monde

Posted by

Les dernières décennies sur le continent africain ont vu une émergence de l’industrie de la mode. De la fabrication de la matière première utilisée pour les créations à l’organisation d’évènements en passant par la découverte de pépites dans le mannequinat, l’Afrique devient un El Dorado pour la mode.

FIMA 2018 DIFILE DE MODE 4
Final d’un défilé au FIMA, Maroc Diplomatique, 2018

Des évènements culturels sont organisés dans tout le continent et attisent la curiosité des plus grands créateurs internationaux. Des fashion week très célèbres font leur apparition. Au Nigéria, la Lagos Fashion Week est désormais une référence dans la mode internationale. Chaque année, elle réunit créateurs africains, la crème des couturiers ainsi que les acteurs de la mode à travers le monde. La dernière édition de ce show, crée en 2011 par le nigérian Omoyemi Akerele, a réunie plus de 50 créateurs dont Maki Oh, qui a réussi à faire porter l’une de ses créations à Lady Gaga pour son nouveau clip.

Le Festival International de la Mode Africaine (FIMA) au Niger cristallise aussi l’attention. Il est organisé par le créateur nigérien Alphadi et se tient tous les 2 ans. Le désert de Tiguidit, cadre des activités est devenu un lieu phare où se rencontrent des créateurs des 5 continents. Le festival jouit du parrainage de Yves Saint Laurent mais aussi de Jean Paul Gautier, les ténors de la mode parisienne.

Le Festival d’Alphadi a aussi contribué à montrer un autre visage du Niger pour trancher avec les stéréotypes de pays pauvre de l’Afrique. Le nigérien a déjà reçu plusieurs distinctions à l’international en raison de son engagement en faveur du développement du continent. En 2016, il est élu « artiste pour la paix » par l’UNESCO et devient le premier créateur à recevoir ce prix.

Alphadi encourage les jeunes de son pays à croire en la mode qui peut leur faire atteindre les sommets. Nous pouvons aussi citer comme évènements qui drainent du monde en Afrique la Afrik fashion show en Côte d’Ivoire, le Swahili Fashion en Tanzanie, le Ouaga Fashion Week au Burkina Faso. Dans presque tous les pays africains il existe aujourd’hui ces scènes pour promouvoir la création « Made in Africa ».

FIMA-2018
FIMA 2018, Black beauté, 2018

Le marché de la mode africaine par son essor permet aux producteurs de textiles locaux de viser le marché international. Des groupes éthiopiens comme Almeda Textiles ou les usines MAA exportent leurs produits vers les autres continents. L’attractivité de la main d’œuvre africaine attire de nombreuses entreprises internationales.

C’est notamment le cas de la marque hollandaise H&M qui en 2014, a procédé à la délocalisation d’une de ses unités de production en Ethiopie. Les marques étrangères ont aussi une préférence pour le textile africain à cause de la qualité de la matière première qu’ils jugent meilleure par rapport à ceux de la Chine. Une injection des investissements dans ce secteur qui permet de rehausser les prix des matières premières textiles et accroitre les rendez-vous des producteurs locaux.

L’augmentation de l’offre dans la production de matériaux pour la création a aussi boosté les revenus des acteurs de la mode africaine. En 2014 au Nigéria, l’industrie de la mode rapportait plus de 10 milliards de dollars selon l’Association des créateurs de mode au Nigéria. Les acheteurs étaient en majorité des Nigérians qui voulaient consommer des créations de leur pays. Cet échantillon est aussi représentatif des habitudes d’achat des africains qui se tournent vers les créations africaines au lieu des créations importées.

First lady Michelle Obama laughs as she boards Air Force One in Washington to accompany President Barack Obama to New York
Michelle Obama portant une création de Duro Olawu, Droits réservés

La mode africaine rime aussi avec professionnalisme. Les designers africains ont désormais un souci de produire de la haute couture. Ils parviennent d’ailleurs à habiller d’illustres personnalités. Michelle Obama, l’ex-première dame des Etats-Unis a déjà fait plusieurs apparitions remarquées en portant des créations du Nigérian Duro Olowu. La marque Tongoro a aussi réalisé l’exploit de répondre aux attentes de Beyoncé qui est devenue une de ses fans. L’Ivoirien Pathéo a également accrut sa cote de popularité en habillant de grands noms exigeants comme Nelson Mandela, Koffi Annan, Desmond Tutu, ou encore Naomi Campbell.

lagos-fashion-week-joan-reidy-stylist
Final d’un défilé à la Fashion Week de Lagos, Pius Uyomi Ekpei-AFP, octobre 2018

La mode africaine poursuit son ascension et s’exporte dans le monde pour promouvoir une image de marque africaine mais aussi de faire valoir le talent d’un continent qui ne manque pas de ressources.

Laisser un commentaire