Françoise PUENE, modèle de leadership féminin.

Posted by

Avec un parcours plutôt atypique, Françoise PUENE communément appelée Mami Nyanga réussit à inscrire son nom dans l’histoire du Cameroun.
Mamy Nyanga en d’autres termes ‘dame coquette’, son style vestimentaire en dit long sur ce surnom qui lui a été attribué. Grande de taille, à l’apparence svelte, Françoise PUENE a un look vestimentaire très particulier : veste cravate, haut talon, tête complètement rasée. À en croire la quinquagénaire, c’est sa manière à elle de s’imposer et se faire respecter dans un environnement machiste où les hommes ont tendance à vouloir l’écraser du fait de sa condition féminine. Ce look volontairement adopté lui permet également de réduire ses heures de coiffure et d’optimiser son temps en le consacrant à ses différents projets. Excellente femme d’Affaires, alliant très bien la politique à son art, la richesse de cette jeune camerounaise issue de la région de l’Ouest, plus précisément de Banka dans le Haut-Nkam, se construit au fil du temps. Partie de vendeuse de beignets et haricot, puis infirmière et ensuite revendeuse de pagne entre le Benin, le Nigeria et le Cameroun, c’est ainsi qu’elle réussit à amasser un peu d’argent qui lui permet d’ouvrir un bar-dancing à Bafoussam, sa première grande réalisation. Femme déterminée, elle décide des années plus tard, d’investir ses épargnes dans l’immobilier, ce qui lui permet de bâtir sa fortune qu’elle justifie fièrement. Aujourd’hui, elle se félicite d’être propriétaire de plusieurs biens immobiliers dont le plus important est le complexe hôtelier ‘’FRANCO’’, situé en plein cœur de la cité capitale avec un démembrement en Angleterre. Un véritable fruit de nombreux efforts consentis.

La femme d’affaires est élevée le 17 janvier 2019 au rang de Commandeur de l’ordre national de la renaissance centrafricaine. Une distinction de plus après son titre de Chevalière de l’ordre de la reconnaissance centrafricaine. Elle reçoit ces distinctions suite à ses nombreuses actions en faveur des jeunes de la Rca et du Cameroun. Loin d’être au terme de ses distinctions, elle reçoit quelques mois plus tard en Côte-d’Ivoire, le prix de meilleur bâtisseur au féminin. Puis le 06 juin 2019 à Paris, le trophée Gifa d’Or, catégorie « Entrepreneur Africaine de l’Année » lui a été décerné. Un prix honorifique qui lui a été attribué à juste titre à l’occasion de la sixième édition du Forum Économique International du Développement de l’Entrepreneuriat en abrégé (Feidef).

Femme dynamique et généreuse, ses actions dans le domaine social ne sont plus à démontrer. En plus d’exceller dans l’immobilier, elle organise diverses actions de solidarité dans les prisons et marchés du Cameroun. Son parcours de femme partie de la débrouillardise pour se hisser au sommet qui la précède, lui a permis de brandir son expérience comme exemple dans le but de booster la jeunesse camerounaise « en perte de vitesse, en manque de repères…», affirme-t-elle. Elle utilise sa relative notoriété pour motiver, coacher et accompagner ses jeunes frères et sœurs qui la prennent pour modèle. « Il ne faut pas avoir peur de la difficulté, parce que c’est le seul moyen existant pour devenir meilleure. » martèle-t-elle. Elle se bat au quotidien pour que les femmes et les jeunes suivent son exemple et prennent leur destin en main. Elle s’active aussi dans le renforcement des capacités de ses sœurs en termes de gestion de leur commerce ou petites entreprises. C’est dans cet objectif qu’elle organise des causeries éducatives et octroie des micro financements non remboursables allant de 25 000 à 50 000 FCFA aux Buyam-sellam et petits commerçants.

À travers son concept « Mamy Nyanga Tour » lancé en 2017 et spécialisé dans le coaching et le développement personnel, Françoise PUENE a octroyé des centaines de micro crédits non remboursables aux revendeurs. Face à la demande très croissante, le concept a été rebaptisé « Françoise PUENE (Mamy Nyanga) Master class » en cette année 2019. L’initiative regroupe plus de « 80 femmes et jeunes qui participent à hauteur de 66 000 FCFA. Il s’agit d’une manifestation d’intérêt car si cette formation est complètement gratuite, les uns viendront troubler les autres », précise la PDG de l’hôtel Franco. Outre le développement personnel, ce concept vise dorénavant à former les jeunes pétris de compétences en éducation financière, leadership et markéting digital. Au terme des formations, des attestations de participation sont remis aux différents candidats et deux meilleurs projets sont retenus et financés.

Après les sessions de Mai puis de Juin organisées respectivement à Yaoundé, puis à Douala, la Maison du Parti de NKOMKANA à Yaoundé accueille la 3ème édition des « Françoise PUENE (Mamy Nyanga) Master class », placée sous le thème : ‘’Vaincre la peur pour mieux entreprendre’’. Répondant ainsi à l’appel d’une dizaine d’associations de jeunes de la communauté musulmane du quartier Briqueterie. Organisée sur une période d´un mois, cette formation axée sur le leadership et le développement personnel a pour finalité le renforcement des capacités des filles et femmes musulmanes de la localité afin de leur transmettre la notion d´entreprenariat. Initialement prévue pour 200 participantes, cette initiative connaît à présent la participation de plus de 400 femmes. Au cours de cette formation, les experts de la « Mamy Nyanga Master Class », chapeauté par elle-même, s´attèlerons à former ces dames dans les domaines du commerce, la coiffure, l´esthétique, la couture. Des séances théoriques et pratiques à une quinzaine d´associations se feront avec un matériel didactique adéquat, offert pour la circonstance par la promotrice aux différentes associations présentes. Une initiative saluée par le Maire de Yaoundé II, car elle contribue à l´amélioration des conditions de vie des populations de son Arrondissement de tutelle. « L´enseignement que nous donne Mamy Nyanga aujourd’hui est capital, et nous aidera dans nos investissement, raison pour laquelle j’invite nos filles et nos sœurs à se joindre à nous pour tirer profit de ces enseignements », confie une participante satisfaite.

En termes de réalisations, elle a organisé une campagne de soins ophtalmologique à Bafang au cours de laquelle 7 000 paires de lunettes et 5 000 doses de médicaments ont été distribués aux populations. Dans cette même localité, elle a construit une salle multimédia d’une valeur de 100 millions de FCFA, équipée et connectée à Internet pour ne citer que ça. Véritable dame de cœur, elle a offert le samedi 14 septembre 2019 à l’esplanade de la Cathédrale de Banka, des fournitures scolaires aux déplacés internes dans le cadre de la crise sociopolitique dans les régions du Nord-Ouest et du Sud-Ouest. Elle a offert à la Chorale Poo Christo de la paroisse Christ-Roi de Tsinga, une nouvelle tenue. La liste est loin d’être exhaustive. Le Cameroun tout entier reconnait son dynamisme et lui adresse ses lettres de Noblesse.

Laisser un commentaire