Benin: Les larmes du Ministre de l’agriculture bouleversent la toile

Ministre béninois en larmes

L’émotion d’un des ministres lors du discours du président béninois Patrice Talon a surpris l’assemblée. Que cachent les larmes du ministres de l’agriculture?

Conformément à la constitution béninoise, le président a adressé son discours annuel sur l’état de la Nation le 27 décembre dernier. L’ancien Dahomey a atteint des performances records dans plusieurs secteurs de l’économie! Lors de son allocution, il a déclaré que le Ministère de l’agriculture, de l’élevage et de la pêche représente 27,7% du PIB et occupe la première place des secteurs rapportant le plus de valeur.

Patrice Talon,Président du Bénin

« Avec les performances observées dans le secteur de l’agriculture, le Bénin est aujourd’hui: le premier producteur africain de coton, le deuxième en Afrique dans l’espace UEMOA en matière de production céréalière. Une exportation de 600 tonnes d’ananas vers l’Europe, un record jamais atteint! Tout ceci, grâce à un président visionnaire et à un ministre manager chevronné! » Patrice Talon, Président Béninois

Source image: lespharaons.com

Cette déclaration du chef de l’Etat a suscité les larmes du ministre de l’agriculture du Bénin M. Gaston Dossouhoui! « J’ai eu une émotion dans la salle parce que le Chef ne nous a jamais félicité! Et pour une fois, il a dit des mots élogieux surprenants… C’est également parce que nous avons mis du temps pour construire les programmes, pour s’en approprier, pour comprendre les modes opératoires qui, radicalement, changent avec les habitudes passé. Aujourd’hui, nous ne pouvons que nous attendre à des résultats positifs mais qui sont encore modestes parce qu’on peut et on va encore faire mieux! », a déclaré le ministre à la chaîne publique locale, ORTB.

Source: voaafrique.com

Le chemin est encore long. Dans son plan d’actions, l’objectif du gouvernement de Patrice Talon est de porter à 600 000 tonnes/an la production d’ananas à l’horizon 2021. La priorité était avant-tout de restructurer cette filière phare qui était confrontée à un lotissement sauvage et un urbanisme anarchique des terres agricoles. Le Bénin compte également faire passer la quantité de la production transformée (qui est d’à peine de 10 à 15% actuellement) à au moins 20 à 30% d’ici 2021. Le challenge est désormais de trouver d’autres chaînes de valeur ajoutée qui valorisent le fruit telles que l’ananas séché, les découpes d’ananas, et d’autres transformations agroalimentaires comme la confiture, afin de saisir l’ensemble des opportunités du marché.

Gaston Dossouhoui a de quoi être fier! En effet, les performances réalisées par son ministère ont fait passer de 11 à 9% l’insécurité alimentaire des ménages. Les larmes de ce Ministre démontrent le dévouement sans faille que cet homme a pour son pays! Sa vision et son travail acharné ont boosté l’économie béninoise et l’Afrique est non seulement fière mais doit également s’inspirer d’une telle abnégation!

Publicités

Laisser un commentaire